Echanges d'informations sur les chauves souris
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Un petit texte romancé très intéressant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Geoffrey
Admin
avatar

Nombre de messages : 374
Localisation : Ardennes (08)
Date d'inscription : 21/05/2006

MessageSujet: Un petit texte romancé très intéressant   Sam 29 Juil - 1:03

C'est à ce lien: - www.natagora.be/presse/cpnec2004.doc - que je suis tombé sur ce texte plein de pédagogie par rapport aux chauves-souris de nos régions. Quelque peu romancé, le narrateur est chiroptérologue. Le titre parle d'ailleurs de lui même ; Extrait du carnet d’observation d’un chiroptérologue.



20 Février 2004
Depuis quelques jours le froid se fait plus mordant, en quittant la maison, mon thermomètre indiquait –9°, ce matin j’ai rendez-vous avec Thierry et Frédéric pour le recensement annuel dans les anciennes ardoisières de Neufchâteau. Quand j’arrive Thierry est déjà en train d’essayer d’ouvrir la porte blindée de l’ancienne carrière souterraine. Voilà maintenant 4 ans, que nous avons transformé cette carrière souterraine désaffectée en une réserve naturelle pour l’hibernation des chauves-souris. Après quelques efforts le cadenas rongé par l’humidité cède, nous pénétrons dans le souterrain, et le froid piquant fait place à un air qui nous paraît chaud et humide. Il est vrai qu’ici sous terre, la température ne varie jamais et avoisine les 10° tandis que l’air est saturé en humidité. C’est précisément ce micro-climat que recherchent les chauves-souris pour hiberner. La prospection commence, nos faisceaux de lumière balayent méthodiquement les parois, là un vespertilion à moustaches, là un autre, puis soudain, nous avons de la chance, Frédéric vient de découvrir une chauves-souris qui pend librement et est enveloppée dans ses ailes, c’est un grand rhinolophe, une espèce au bord de la disparition en Belgique, …


25 Avril 2004
Voilà déjà 2 semaines que j’ai vu les premières pipistrelles voler. Avant-hier, j’ai reçu un coup de fil d’une dame qui paraissait affolée et se disait envahie par les chauves-souris. A l’écouter, on se serait cru dans un film de Hitchckok. Je me rends donc chez elle. Elle me montre où sont logés les envahisseurs. Ils se sont réfugiés dans la sous-toiture et sortent par la poutre faîtière, en laissant des cartes de visite. En effet, de petites crottes sont collées sur le mur, il s’agit selon toute vraisemblance, d’une colonie de pipistrelles. Je prête mon oreille aux angoisses de cette dame, et m’aperçoit que ces squatters ne lui provoquent aucune nuisance réelle mais que c’est sa propre imagination qui la terrorise. Elle semble savoir que les chauves-souris ne boivent pas du sang et ne s’accrochent pas dans les cheveux, mais même cela, elle n’en est pas tout à fait persuadée. Je dois donc lui expliquer que ce ne sont pas des rongeurs et qu’elles ne feront aucun dégât à sa maison ; de même elles n’ont que un jeune par an et ne vont jamais proliférer comme des souris. Mais je lui dis surtout qu’une seule pipistrelle mange 3000 insectes par nuit et lui évite de nombreuses piqûres de moustique. Finalement, après discussion elle est rassurée et accepte la cohabitation.


8 mai 2004
Ce soir, armés de nos détecteurs d’ultrasons Frédéric et moi, nous rendons aux étangs de Freux. Les chiffres lumineux de mon détecteur tranchent dans l’obscurité, il est réglé sur 45 Kilohertzs. Il crache un bruit incessant de crécelle, témoin de nombreux vespertilions de Daubenton qui effectuent leur ronde de chasse au-dessus de l’étang. Soudain, un bruit de goutte d’eau vient interrompre le crépitement, c’est une pipistrelle qui vient de passer. Frédéric attire mon attention sur la silhouette d’une grande chauve-souris qui se découpe haut dans le ciel étoilé. Je règle mon détecteur sur 18 Kilohertzs et entend le « chip-chop chip-chop » caractéristique de la noctule …


15 mai 2004
Je prospecte à la recherche de colonies de reproduction de chauves-souris. Après avoir reçu la clef du curé, je grimpe dans les combles de l’église du village de Stokkem. Il est 14H00. Sous les ardoises la température atteint certainement 30°, les conditions sont favorables pour une colonie de reproduction, hélas j’ai beau scruter les poutres et planches du toit, aucune chauve-souris. Par contre le planché est jonché d’impressionnants tas de crottes de chauves-souris, mais ceux-ci sont déjà recouverts d’une épaisse couche de poussière, qui témoigne de leur ancienneté. Là un cadavre de chauve-souris desséché, il s’agit d’un grand murin. Ce comble a du jadis abriter une importante colonie de grands murins, mais que s’est-il passé ? Pourquoi la colonie a–t-elle disparu ? Pour comprendre cela, je ramène quelques crottes de chauves-souris. Le soir, je les examine sous le binoculaire, et découvre des fragments de pattes et d’élytres de hannetons. Voilà l’explication, avec la raréfaction des hannetons, l’importante colonie s’est trouvée privée de nourriture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chiroptera.actifforum.com
 
Un petit texte romancé très intéressant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un poisson méconnu et très intéressant SORUBIM LIMA
» un magazine très intéressant:CHEVAL SANTE
» Lien très intéressant sur Cuba !!
» Un lien très intéressant pour les enseignants de français .
» Video crustacés très intéressante!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De petites merveilles... :: Les chiroptères :: Autres sujets...-
Sauter vers: