Echanges d'informations sur les chauves souris
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Baguage des chauves-souris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Geoffrey
Admin


Nombre de messages : 374
Localisation : Ardennes (08)
Date d'inscription : 21/05/2006

MessageSujet: Baguage des chauves-souris   Mer 7 Juin - 9:43

Le baguage:

Le baguage des chiroptères, entreprit pour la première fois en Europe par l'allemand Eisentraut en 1932, fut une méthode d'étude des moeurs de ces animaux indispensable dans les domaines des migrations entres les gîtes d'été et les lieux d'hibernation, de la faculté d'orientation, de la fidélité à un gîte, de la longévité, des classes d'âge dans les colonies,...

Il est aujourd'hui moins recommandé...


La bague:

Elle est fixée sur l'avant-bras de la chauve-souris de façon à ce qu'elle puise coulisser librement.

Toutes les bagues ont les points communs suivants:
- un numéro d'ordre (exemple: X34900)
- le nom abrégé de l'institut (museum) d'où elle provient (exemple: ILN Dresden DDR).

Le diamètre et le poid diffèrent en fonction des espèces (entre 0.10g et 0.19g).

Les bagues les plus appropiées sont en aluminium ou en plastique.


Une méthode parfois nuisible pour les chauves-souris:

Les bagues semblent cependant déranger plus ou moins les animaux ; ils cherchent en général à s'en débarrasser en le mordant (le patagium* s'en trouve parfois déchiré, mais il se régènère rapidement).

patagium* = membrane formant l'aile de la chauve-souris.

Les captures précédents le baguage provoque beaucoup de stress chez les animaux.

De plus, si le baguage en Europe a permis de suivre plus de 10 000 specimens de nombreuses espèces, on n'attend désormais plus de découvertes importantes par le biais de cette méthode.

Les spécialistes se sont intérrogés sur la nécessité de continuer de baguer les chiroptères malgrès ces contraintes ; il en est ressorits que le baguage n'a pu lieu d'être sur:
- les colonies de reproduction,
- les espèces menacées d'extinction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chiroptera.actifforum.com
Geoffrey
Admin


Nombre de messages : 374
Localisation : Ardennes (08)
Date d'inscription : 21/05/2006

MessageSujet: Re: Baguage des chauves-souris   Dim 6 Aoû - 13:12

S'il est toujours utilisé dans d'autres pays européens, le baguage est interdit en France depuis certains actes malfaisants de naturalistes peu scrupuleux...

Ceux-ci profitaient de la période d'hiberbation des chauves-souris pour les décrocher de la paroi sur laquelle elles s'étaient fixées, les baguer puis tenter de les raccrocher... Shocked Or, la plupart des chiroptères se réveillaient et devenaient alors très souvent vouées à mourrir (tant il dépense d'énergie pour se réveiller -> de 10 battements de coeur par seconde en pleine hivernation, ils passent à 400 battements lors du réveil !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chiroptera.actifforum.com
lonewolf



Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 24/07/2010

MessageSujet: Re: Baguage des chauves-souris   Mer 1 Déc - 22:56

Geoffrey a écrit:
S'il est toujours utilisé dans d'autres pays européens, le baguage est interdit en France depuis certains actes malfaisants de naturalistes peu scrupuleux...

"Des actes malfaisants de biologistes peu scrupuleux". ???

Le marquage avec bagues est efficace et sans risque pour les mégachiroptères (Pterodidae). Il est plutôt à proscrire pour les microchiroptères. Il y a différents types de bagues et différentes méthodes de pose dont une consiste carrément à sectionner le protopatagium avec un scalpel (voir Kunz et Parsons, 2009). Pour le marquage, il y a une autre technique plus efficace: la pose sur les adultes d'un collier de billes en plastique (ou métal). Des billes de différentes formes+couleurs avec une petite inscription se passent autour du collier qui ne doit évidemment pas être trop serré. C'est la méthode de marquage la moins "traumatisante" avec les PIT (Passive Integrated Transponder) tags. Pour cette dernière, il faut tout de même injecter une micropuce sous la peau qui contient un code bar. Après quoi, la puce peut être gardée à vie par l'animal. Lorsque l'individu marqué passe proche du détecteur, le code bar est lu et le suivi peut être automatisé. L'insertion doit évidemment être faite en condition d'asepsie et la plaie par laquelle l'aiguille est insérée doit être rebouchée avec de la glu chirurgicale (la même utilisée en télémétrie pour coller les transmetteurs sur la peau). De toute manière, mieux vaut privilégier le comptage individuel dans les gîtes de repos ou la télémétrie pour l'étude des populations, plutôt que le marquage-recapture avec les chauves-souris. La probabilité de recapturer le même individu serait d'à peine 1% (voir Findley, 1993)! Fixer une capsule chimioluminescente est aussi pas mal comme méthode, pour récolter des cris de référence (pour l’identification, lors d'études acoustiques). Après capture, l'animal stressé produit des signaux différents. il est donc nécessaire d'attendre qu'il se calme un peu avant de récolter des signaux plus représentatifs ("tout le monde" le sait)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier Farcy



Nombre de messages : 11
Age : 45
Localisation : Vannes
Date d'inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: Baguage des chauves-souris   Mar 28 Juin - 0:04

Ouaip tout dépend ce que l'on étudie car de notre coté nous étudions le grand murin à l'aide de transpondeurs posés sur des femelles dans des nurseries et vu que ce sont des animaux à la philopatrie prononcée les chances de recapture dépasse largement le 1 %.

Je vous en dirais plus sinon je met de l'info régulièrement ici http://www.forumbretagne-vivante.org/t687-des-nouvelles-des-grands-murins-myotis-myotis-transpondes



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumbretagne-vivante.org/portal.htm
lonewolf



Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 24/07/2010

MessageSujet: Re: Baguage des chauves-souris   Lun 25 Juil - 8:56

Olivier Farcy a écrit:
Ouaip tout dépend ce que l'on étudie car de notre coté nous étudions le grand murin à l'aide de transpondeurs posés sur des femelles dans des nurseries et vu que ce sont des animaux à la philopatrie prononcée les chances de recapture dépasse largement le 1 %.


Bien évidement, lorsque l'on connait l'emplacement du gite, surtout avec des femelles (+ nombreuses et fidèles), il suffit de replacer quelques filets pas trop loin de la sortie, voir un piège harpe directement devant le trou et le tours est joué. Dans ces conditions on a effectivement des chances de retrouver des bagues de l'année antérieure. Lorsqu'il faut re-capturer un individu bagué après avoir posé un filet dans dans une zone X, en général les chances de seconde capture aux années n+1 dépassent guère les 1%. Je ne suis pas le seul à le constater (Comm. Pers. R. Medellín) et c'est d'ailleurs déjà écrit dans de vieilles bibles du genre, style: Findley, 1993...
Je fais aussi de la télémétrie avec homing in + baguage systématique de certaines Myotis Spp. À date et en posant les filets dans les mêmes sites de capture, nous n'avons pas encore re-capturé nos individus marqués l'année d'avant (n= 38)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Baguage des chauves-souris   Aujourd'hui à 0:49

Revenir en haut Aller en bas
 
Baguage des chauves-souris
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope chauves-souris : Elliant et Quimperlé sur le grill
» C'est le bon moment pour voir des chauves-souris
» Pourquoi les chauves-souris sont-elles nocturnes ?
» Prospection chauves-souris dans des caves de Vannes (suite)
» Le pollen : utilité des oiseaux, papillons, abeilles, chauves souris...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De petites merveilles... :: Les chiroptères :: Chiropterologie-
Sauter vers: