Echanges d'informations sur les chauves souris
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La molécule de l'écholocation et les cétacés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Skipp

avatar

Nombre de messages : 150
Age : 44
Localisation : Aisne
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: La molécule de l'écholocation et les cétacés   Sam 30 Jan - 0:07

Bonjour, Razz

Les chiroptères, maîtres des airs, et les cétacés, rois des eaux, ont en communs le fait d'être des ordres faisant partis des mammifères... Mais ils ont aussi en commun une molécule d'écholocation qui a évoluée de manière identique... Comme quoi la convergence évolutive moléculaire ne serait pas si rare que celà...

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/zoologie/d/echolocation-une-molecule-rassemble-cetaces-et-chauves-souris_22372/#xtor=RSS-8
Citation :
Echolocation : une molécule rassemble cétacés et chauves-souris
Par Grégoire Macqueron, Futura-Sciences

Des chercheurs américains et chinois ont découvert, à leur grand étonnement, que la ressemblance entre les fonctions d'écholocation des dauphins et des chauves-souris descendent jusqu’au niveau moléculaire ! Pourtant baleines à dents et chiroptères ont une histoire évolutive distincte.

Les chiroptères (chauves-souris) et les cétacés ont développé au cours de l’évolution une capacité particulière qui leur permet de détecter des objets, obstacles ou proies, dans l’obscurité. Il s’agit de l’écholocation. Cette perception singulière est basée sur l’émission d’ondes sonores et l’analyse des ondes renvoyées (écho) par l’objet, pour le détecter, le localiser voire l’étudier.

Toutes les chauves-souris et tous les cétacés n’utilisent pas pour autant l’écholocation. En fait, seuls les microchiroptères et les odontocètes (baleines à dents) ont véritablement développé ce sens.

L’équipe de Jianzhi Zhang de l’Université du Michigan, avec le concours de l’Institut de Zoologie Kunming (Chine) s’est penchée sur le gène qui code pour une protéine essentielle à l’audition et à l’amplification des sons, la prestine.

Cette prestine, située dans les cellules ciliées de la cochlée, joue le rôle d’amplificateur dans l’oreille interne en modifiant la longueur des cils sensitifs de ces cellules en réponse à certaines longueurs d’onde. Elle tient donc un rôle majeur dans le mécanisme moléculaire de l’écholocation.


Chez les odontocètes, les sons sont émis (en vert) par le melon du crâne. Les os de la mâchoire captent l’écho (en rouge) produit par les objets, ici une proie, et le transmettent à l’oreille interne.

A la grande surprise des chercheurs, il s’est révélé que dauphins et microchiroptères partageaient une protéine de prestine extrêmement similaire.

Selon Jianzhi Zhang, le fait que « l’écholocation manifestement différente qui a évolué de manière indépendante chez les baleines et les chauves-souris ait le même mécanisme moléculaire » est un camouflet à la croyance que la convergence évolutive au niveau moléculaire est exceptionnelle.

Pour parvenir à ce constat, les chercheurs ont analysé la séquence du gène de la prestine chez 25 espèces capables ou non d’utiliser l’écholocation. Ils ont ensuite construit un arbre évolutif à partir des similarités et des différences de cette séquence.

Sur cet arbre, la proximité des espèces (branches de l’arbre) reflète la proximité évolutive. En ne considérant que la séquence de la prestine, il apparaît que le Grand Dauphin (Tursiops sp) et les microchiroptères sont très proches, bien plus qu’ils ne le sont des espèces pourtant plus proches phylogénétiquement (par lien de parenté évolutif).

Jianzhi Zhang : « That is shocking »
Ces deux groupes de mammifères, éloignés phylogénétiquement, ont donc acquis l’écholocation de manière indépendante et dans des contextes différents (l’air et l’eau). C’est un exemple typique d’évolution convergente, curiosité bien connue des biologistes. La sélection naturelle a conduit à l’acquisition de structures ou d’aptitudes (ici l’écholocation) similaires dans des lignées évolutives différentes mais soumises à des conditions environnementales équivalentes (ici un fluide et des objets non visibles).

Puisque que ces structures ou ces aptitudes similaires se développent à partir d’éléments biologiques différents, il est généralement admis que la convergence au niveau moléculaire est extrêmement rare.

C’est pourtant le cas ici et cela a été confirmé par un second arbre évolutif, construit à partir des protéines de prestine des ancêtres mammaliens des espèces considérées. Une fois encore, il est apparu que les changements qui ont affecté cette protéine au cours de l’histoire sont partagés par le dauphin et les microchiroptères.

« Nous pensons qu’il n’y a qu’un nombre limité de possibilités pour que la prestine puisse acquérir cette capacité » explique Jianzhi Zhang. Pour s’en assurer, il faudrait selon lui élargir l’étude de l’évolution de la prestine à d’autres espèces, en particulier d’odontocètes, et expérimenter sur des souris de laboratoire le rôle des acides aminés de la séquence du gène de la prestine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yoda

avatar

Nombre de messages : 130
Age : 39
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 15/05/2007

MessageSujet: Re: La molécule de l'écholocation et les cétacés   Lun 15 Fév - 1:02

On doit être dans un cas où la convergence se fait en peu d'étapes, avec une même mutation qui la déclenche. Quant à en juger la rareté sur quelques cas... A mon avis, en en cherchant, on en trouvera !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skipp

avatar

Nombre de messages : 150
Age : 44
Localisation : Aisne
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: La molécule de l'écholocation et les cétacés   Lun 15 Fév - 21:45

yoda a écrit:
On doit être dans un cas où la convergence se fait en peu d'étapes, avec une même mutation qui la déclenche. Quant à en juger la rareté sur quelques cas... A mon avis, en en cherchant, on en trouvera !
Il y'a quelques temps, j'ai lut un article qui parlait d'écholocation... humaine... en s'entraînant il nous serait possible de repérer les gros objets juste à l'oreille... sur le coup, j'ai cru à une blague... mais... il semblerait qu'il existe bien certaines possibilités (bien sûr bien moins développée que chez les cétacés et surtout que chez les chiroptères)...

L'article:
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/medecine/d/echolocation-les-hommes-peuvent-eux-aussi-voir-avec-les-oreilles_19791/
http://www.plataformasinc.es/index.php/esl/Noticias/Cientificos-espanoles-comienzan-a-desarrollar-la-ecolocacion-en-humanos

Une vidéo du phénomène:
http://plataformasinc.es/index.php/esl/videos/detalle/27628
Aurait on retrouvé le VRAI Batman ??? Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yoda

avatar

Nombre de messages : 130
Age : 39
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 15/05/2007

MessageSujet: Re: La molécule de l'écholocation et les cétacés   Mer 17 Fév - 14:39

J'avais aussi lu cette news... C'est pas batman qu'on retrouve, c'est Daredevil, non ? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skipp

avatar

Nombre de messages : 150
Age : 44
Localisation : Aisne
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: La molécule de l'écholocation et les cétacés   Ven 19 Fév - 0:40

yoda a écrit:
J'avais aussi lu cette news... C'est pas batman qu'on retrouve, c'est Daredevil, non ? Wink
Ah vouiii... dis donc... tu connais tes classiques toi !!! Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La molécule de l'écholocation et les cétacés   

Revenir en haut Aller en bas
 
La molécule de l'écholocation et les cétacés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» molécule à géométrie coudée
» Stabilité d'une molécule
» Acidité/stabilité d'une molécule
» Ionisation des molécules
» LES PUCES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De petites merveilles... :: Les chiroptères :: Physiologie-
Sauter vers: